Du vide à la Présence

intégrer la perte d'un proche

Un jour ou l’autre, nous sommes confrontés à la mort d’un être cher. Cette disparition, en douceur comme une bougie qui s’éteint ou violente  par son inattendu, nous met devant le vide. Elle génère en nous toutes sortes de sentiments : effondrement, colère, tristesse, culpabilité, insécurité, impuissance …

 

L’intégration d’un deuil ne se fait pas avec le temps, comme on le croit souvent. C’est un processus en nous à accompagner pour cicatriser la « blessure » liée à la perte et retrouver doucement de nouveaux repères.

 

Les deuils mal intégrés peuvent se retourner en violence contre nous-mêmes ou l’entourage et parfois entraîner des dépressions à répétition.

" Vue du dehors, la mort est une fin. 

Vue du dedans, elle est un commencement. "

K.G. Dürckheim

 Un espace pour :

 

  • Faire mémoire de la personne et rendre grâce de l’avoir connue,

  • Traverser la souffrance du vide … dans la lumière de la Présence,

  • S’ancrer dans la Vie qui appelle en avant avec lui /elle, autrement.